MÉDIUMNITÉ ET MÉDITATION

La méditation peut être définie comme une activité mentale et/ou spirituelle, une sorte d’entraînement de l’esprit. Cet entraînement méditatif est destiné à libérer l’esprit des pensées dysfonctionnelles et nuisibles qui le rongent. Cela permet d’être en contact avec soi-même afin de réaliser son identité spirituelle. Certaines de ces pensées sont liées à des croyances religieuses, d’autres sont complètement indépendantes de tout contexte religieux. C’est une vertu, une vigilance intérieure qui permet la pleine conscience du moment présent. Elle est utilisée pour ressentir davantage de quiétude. Certaines personnes vivent des choses magnifiques pendant leurs méditations comme ressentir la présence de Dieu, recevoir des messages de l’au-delà, avoir des visions, des flashs ou même sentir le dysfonctionnement de certains organes malades de manière moins prononcée et moins douloureuse.

La méditation a d’abord été un besoin spirituel

L’approche fondamentale de ces pratiques est le besoin, pour un méditant, de prendre conscience et de comprendre la nature de son corps mental. Ce dernier s’étend après le corps astral et qui a une étendue plus importante que celui-ci. Il est donc considéré comme le véhicule avec lequel l’identité spirituelle se manifeste et dans lequel se développent les pouvoirs de l’esprit. C’est assurément à travers la méditation et la concentration que nous mobilisons toutes nos ressources. C’est ainsi que nous nous focalisons sur un point, sur un aspect, une idée ou une image.

Pourquoi faut-il méditer ?

Que ce soit à des fins d’exploration et de connaissance ou de réalisation à travers le blocage du mental pour être totalement absorbé par ce sur quoi ou sur qui nous méditons. La méditation est un moyen parmi tant d’autres de développer le don de médiumnité. Elle fait du pratiquant un être davantage sensible aux énergies cosmiques. Elle le rend plus à l’écoute de ses guides spirituels. En plus, elle met en pratique des vérités éternelles pour augmenter son potentiel vibratoire. Beaucoup de croyances et traditions religieuses attestent que la fin du corps physique n’est pas la fin de toutes choses. Les adeptes de la wicca ou du chamanisme sont des fervents pratiquants de la méditation.

Les aspects positifs de la médiumnité

Au travers de la médiumnité, nous apprenons à composer avec les parties tangibles et les parties intangibles du cosmos. À l’univers tangible, nous donnons le nom de nature, et nous appelons l’univers intangible par beaucoup de noms : hasard, chance, au-delà, Dieu, etc…

La médiumnité n’est pas forcément un don extraordinaire qui nous est parachuté ou qui est hérité depuis des générations. Ce n’est ni de la voyance, ni un art divinatoire, mais une faculté inhérente à chacun de nous. Une faculté extrasensorielle que chacun peut développer mais pas toujours pour les mêmes raisons, ni au même niveau. Cette capacité permettrait la perception intuitive d’informations dans un état de conscience supérieure ou un état de pleine conscience.

La médiumnité dans ses débuts

Depuis la nuit des temps, la quête de pénétrer et de comprendre les mondes invisibles est révélatrice de la soif humaine de connaître les forces divines et sacrées. Dans ce contexte, le medium est supposé aider à ramener, ne serait – ce qu’en partie, l’aspect sacré dans notre quotidien, ayant lui-même suivi un parcours initiatique et acquis les enseignements universels de l’amour et ceux de la sagesse.

La médiumnité, un don surprenant mais pas terrifiant

Dans le cas d’un médium pur par exemple le pratiquant ressent des sensations puissantes l’envahir et qui n’émanent pas de lui. Il décèle les vibrations énergétiques produites par des entités, des personnes, des lieux. C’est un don de médiumnité rare et difficilement décelable. En revanche, le medium perçoit en lui, et cela dès son jeune âge, des capacités supra naturelles et des visions. Celles-ci restent toutefois concrètement inexplicables. Ainsi, on comprend facilement pourquoi les mediums ont souvent recours aux pratiques méditatives au même titre qu’une personne pratiquant la voyance. Cette dernière est par définition un voyant mais pas forcément medium. Et inversement, un médium n’est pas forcément voyant.

Les cas particuliers

Dans des cas très rares, une personne se retrouve à la fois médium et voyant. Elle a ainsi la capacité de communiquer avec l’au-delà et de prédire l’avenir. Elle peut chercher des informations sur le futur ou sur certains plans de conscience. D’ailleurs, elle est capable de communiquer avec des entités spirituelles lui donnant des informations sur l’avenir.

Être medium ou voyant doit d’abord et avant tout être perçu comme une philosophie de vie.

Pour celui qui emprunte cette voie, qu’il soit medium, voyant ou les deux à la fois les choses se présentent autrement. Lorsqu’il est sollicité pour une consultation de voyance, il  est tenu de respecter une charte. Il doit transmettre toutes les visions et les révélations qui lui ont été fournies par les guides de lumière du consultant. Mais il doit aussi l’aider à mieux se connaître, à appréhender sa véritable identité. Il est aussi tenu de lui parler de son essence véritable et de ses vies antérieures. Par exemple, il doit parler de ce qu’il pourrait changer sa vie durant pour que celle-ci devienne plus sereine et harmonieuse. Pendant tout ce processus, le rôle du médium se limite uniquement à celui d’intermédiaire. Il représente de ce fait le canal entre le consultant et ses guides spirituels.

Médiumnité, spiritualité et méditation : les aspects communs

L’interrelation entre médiumnité, spiritualité et méditation est ainsi rapidement établie vu que c’est à travers les grandes traditions spirituelles que plusieurs techniques méditatives se sont développées. Et réciproquement, d’autres croyances religieuses reconnaissent depuis des siècles que les différentes techniques de méditation donnent accès à des expériences internes. Celles-ci sont reconnues comme spirituelles et permettent d’intercepter des messages provenant des mondes invisibles à fréquences vibratoires élevées sous forme d’intuitions ou visions. Ces messages empruntent le canal du ressenti qui est la porte d’accès aux univers à fréquences vibratoires supérieures. Seuls les êtres spirituellement élevés disposent de cette capacité. Malheureusement, les entités des mondes invisibles de basse fréquence ont pollué et infesté le canal du ressenti. Cela afin que le plan émotionnel qui est bien évidemment en dehors du corps physique puisse s’infiltrer à l’intérieur du corps. Au final, il atteint les centres d’énergie vitale que sont les chakras.

Les conséquences directes sur chacun

Ils ont pour fonction principale de nourrir le corps d’énergie vitale. Par conséquent, son dysfonctionnement implique systématiquement l’incapacité des cellules du corps à se régénérer mais… heureusement, la méditation est là.

En effet, l’équilibre des chakras peut être assuré par un simple équilibre de vie entre le matériel et le spirituel, notamment par la méditation. Leur bon fonctionnement garantit une distribution équitable de l’énergie vitale à travers les sept couches de l’aura. Celles-ci deviennent en quelque sorte des conducteurs puisant l’énergie vitale dans la terre. Elles la font circuler dans le corps physique et la libèrent sous forme de conscience supérieure.

La finalité de toute chose

La méditation et la médiumnité ont cet incroyable talent de nous apprendre davantage sur nous-mêmes et sur notre personnalité. Et les civilisations anciennes avaient déjà réalisé l’importance de cette forme d’énergie. Apparemment, elle a le pouvoir de libérer le corps et l’âme. Ainsi, elle les guide vers la voie de la sagesse et les véritables sources de la vie.